Exercice de style n° 22

7,00

Rédigez en fonction des capacités de lecture, de compréhension et du goût d’un lectorat exigeant.

Cet exercice de style contient un cours et une invitation à écrire une nouvelle.

Cet exercice est extrait des 22 exercices d’écriture pour auteur pressé de publier.

Catégorie :

Description

Savoir écrire pour les lecteurs le plus exigeants du monde

Un enfant  cesse sa lecture dès le premier signe d’ennui. Son verdict est sans appel « votre texte n’est pas intéressant. »  A l’avenir, il évitera de lire un nouveau texte de vous.  C’est dramatique, n’est-ce pas ? Ecrire pour les enfants est particulièrement formateur : vous apprenez à écrire des textes captivants plus encore, vos lecteurs vont dévorer vos textes jusqu’à devenir boulimique.

En tant qu’auteur, c’est donc l’ennui que vous devez redouter. Savez-vous comment le lecteur le ressent ?
– Ce que vous écrivez ne le concerne pas
– Votre écrit ne le touche pas, sa sensibilité n’est pas sollicitée
– Vos textes sont remplis de clichés, il n’est pas transporté par vos propos
– Votre histoire est banale, sans surprise
– Rien n’éveille son intérêt, ni sa curiosité, ni son imaginaire.
Si vous n’êtes par original, vous n’êtes pas auteur. Plus encore, si vous n’avez pas le dernier mot avec votre lecteur, vous le perdez. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une bataille d’arguments dans laquelle l’auteur cloue le bec à un adversaire. C’est une question de séduction.

Un texte devrait s’envisager comme une rencontre entre deux consciences. Un jeu de cache-cache avec votre lecteur. Vous dissimulez la fin de votre histoire. Le lecteur veut savoir. S’il ne la trouve pas, vous l’avez bluffé et séduit. C’est  ainsi vous aurez le dernier mot !

Gardez la maîtrise du coup de théâtre. Ne délivrez le pot au rose uniquement dans la toute dernière phrase de votre texte. Créez l’étonnement maximum. Une déflagration se produira alors dans son esprit : sa compréhension deviendra fulgurante, comme une balle tirée à bout portant.  Rassurez-vous, c’est l’ennui de votre lecteur que vous tuez à ce moment-là.

Une chute se prépare dès la première phrase comme un mécanisme d’horlogerie. A vous de choisir ce qu’il faut lui dire à votre lecteur, suggérer, estomper, comment lui présenter les choses… et faire sonner cette mécanique à la fin comme un réveil. A vous de jouer avec son niveau de conscience et sa compréhension.

Ces techniques s’apprennent. Cet  exercice d’écriture qui vous permettra de comprendre comment fonctionne la mécanique interne d’un récit et comment rédiger  vos chutes.

Cet exercice  contient :
– Des explications sur le mécanisme interne d’une histoire
– Une consigne d’écriture
– Des conseils d’auteur : David Lodge, Edtih Wharton
– Des extraits choisis
– Et une bibliographie

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.